batigrado - Grupo Cultura Capoeira

Сomentários

Transcrição

batigrado - Grupo Cultura Capoeira
BATIGRADO
Association
Culture
Brésil
Avril 2010 A-VIII
Mais au fait, c’est quoi le BATIGRADO ????
Le mot BATIGRADO a été créé par maître Zulu par la jonction des préfixes BATIsado (Baptême) et
GRADuaçãO (Graduation), pour déterminer la fête de baptême ou de graduation des élèves. Comme tous les arts
martiaux, la Capoeira a une hiérarchie qui se concrétise avec la graduation. Cette hiérarchie vient de l’influence des arts
martiaux orientaux, elle est représentée par des cordes (ceintures) tressées de couleurs différentes. La corde pour le
Capoeirista sert principalement pour symboliser son temps d’entraînement, les savoir théoriques et pratiques appris par le
Maitre a sont élève.
Une fois dans l’année, le Mestre organise avec ses élèves, la cérémonie du Batigrado, qui a divers objectifs
définis :




Présenter ses nouveaux élèves à la société, à la communauté de la Capoeira et au élèves du groupe,
en tant que pratiquant de Capoeira ;
Pour les anciens élèves, c’est l’opportunité de se revoir, d’échanger leurs techniques et de tester
leurs connaissances aussi bien théoriques que pratiques ;
Développer et faire connaître la Capoeira Arte e Luta comme une pratique culturelle et sportive de
création brésilienne ;
Etablir un échange culturel et sportif entre les élèves des différents groupes de Capoeira.
Le samedi 12 et le dimanche 13 Mai 2012, au Palindrome de Laval, sera réalisé le XIème Batigrado du Grupo
Cultura Capoeira, selon un planning préétabli.
SYSTEME DE GRADUATION DU GRUPO CULTURA CAPOEIRA
Beaucoup d’entre vous ne savent pas exactement quelle couleur correspond à quel grade. Voici donc un petit récapitulatif de notre
système. Mais sachez que ce système ne s’applique pas à tous les Grupos de Capoeira, chaque grupo à son système de Graduation. Le
système de graduation utilisé par le Grupo Cultura Capoeira a été créé par Maître Zulu.
Premier groupe de graduations
01. Bleue (baptême) – tout âge
Âge correspondant Deuxième groupe de graduations :
05 ans
01. Bleue (baptême)
Âge minimum
11 ans
02. Bleue / Bleue Marron
06 ans
02. Bleue-marron
12 ans
03. Bleue Marron / Bleue Marron
07 ans
03. Marron
13 ans
04. Bleue / Bleue Verte
08 ans
04. Marron-verte
14 ans
05. Bleue Verte / Bleue Verte
09 ans
05. Verte
15 ans
06. Bleue / Bleue Jaune
10 ans
06. Verte-jaune (stagiaire)
16 ans
07. Bleue Jaune / Bleue Jaune
11 ans
07. Jaune (moniteur)
17 ans
18 ans
08. Jaune-violette (instrutor)
Particularités de la graduation enfant
Selon l’âge (entre 5 et 11 ans) l’enfant va se graduer de la corde 01
19 ans
à 07 jusqu’à ses 12 ans pour suivre sa graduation dans le 09. Violette (contramestre)
deuxième groupe.
21 ans
L’enfant après sont baptême étant arrivé à l’âge de passer dans le 10. Rouge (mestre
édificateur)
deuxième groupe ne répète pas la corde bleue, il passe
35 ans
11. Blanche (mestre digne)
directement à la corde bleue-marron.
Dans notre système, pour faire accéder l’élève à une autre phase de graduation, le professeur analyse les facteurs suivants :
-Temps minimum d’entraînement
-Qualité technique, tactique et esthétique d’exécution des mouvements
-Qualité technique, tactique et esthétique d’exécution des différentes formes de jeu dans la roda
____________________________________________________________________________
-Connaissance théorique sur le Système Cultura Capoeira et son histoire
Tel.
MestreauMarcelo
06 70 32 initiations,
46 66 stages etemail:
[email protected]
-Participation
baptême, démonstrations,
échanges
culturels organisés par l’Association Culture Brésil.
Site : www.grupoculturacapoeira.com
PROGRAMME DU 11ème BATIGRADO – Palindrome LAVAL
18 H Roda – Bar-restaurant « La Halte» (www.lahalte.com)
SOIREE : (Salle à Confirmer)
LEGENDE : BATIGRADO (Bapteme et Graduation)
// ER (Emsemble Rythmique) // ER/B (Emsemble Rythmique Berimbau) // ER/P (Emsemble Rythmique
Pandeiro) // ER/A (Emsemble Rythmique Atabaque) // PC (Prise en charge) // REF (Reference)
CHOSES IMPORTANTES A RETENIR DE CE PROGRAMME
Les passages de grade ENFANTS ont lieu le samedi - Les passages de grade ADULTES ont lieu le Dimanche
Mais il est indispensable et primordial que chacun participe au passage de grade de l’autre. Pendant le BATIGRADO ENFANT les
adultes doivent soutenir et motiver par leurs batements de mains et les chants les enfants du Grupo Cultura Capoeira.
Les stages avec les Mestres et professores sont essentiels dans votre vie de Capoeiriste, il est important d’y participer avec
attention, même si ce que vous découvrirai sera différent de ce que vous avez l’habitude de faire en cours, la clé est de s’adapter
____________________________________________________________________________
rapidement.
repas
12h45/14h
Dimanche 12h/14h
Tel. Mestre Marcelo 06 Pause
70 32
46adulte
66 samedi : email:
[email protected]
Pause repas enfant samedi : 12h/ 14h Dimanche 12h/ 14h
Site : www.grupoculturacapoeira.com
Comme le disent les rêgles d’organisation des évènements : Soyez sur place 30 min avant le début des activités.
Pour manger sur-place
Pour ceux qui ne ramènerons pas de pic-nic (obligatoire pour les enfants qui resterons sur place le midi) vous avez de nombreux points ou vous pourrez trouver à
manger tout proche : Mc Donald, E. Leclerc (avec sandwicherie et pizzeria), Boulangerie (proposant menus pour le midi), Epicerie Arabe, le tout à moins d’un
kilomêtre, pour toutes les faims et toutes les bourses.
TOUT CEUX QUI SOUHAITERAI QUE L’ON ORGANISE DE QUOI MANGER LE MIDI MERCI DE VOUS
MANIFESTER, nous le ferons s’il y a suffisament de demandes.
Bon appétit !
INFORMATIONS IMPORTANTES
COB : Comité d’Organisation du Batigrado
Il sera fait une mise au point des tâches attribuées à chacun des
inscrits au COB en essayant de faire au mieux par rapport aux
tâches où vous êtes inscrits, mais tout le monde ne sera
forcément où il voulait (surtout niveau acceuil et distribution Tshirt). Soyez attentifs à vos mails et au site.
APPEL
*Nous aurions besoin d’aide de parents disponibles pour
l’encadrement des enfants les samedis et dimanche midi.
*Nous aurions également besoin d’aide soit de parents
soit de conjoints, famille d’élève pour filmer et
photographier l’ensemble de l’évènement (que les élèves
puissent profiter des stages et rodas) afin de faire le DVD.
Merci à tous
LA SANTE PAR LE SPORT
1- Les enfants devront avoir leur pique-nique dans un
sac ainsi qu’un goûter pour l’après-midi le samedi et le
Dimanche.
2- Il faudra porter l’uniforme blanc pendant toute la
durée des Batigrados. Si vous n’avez qu’un seul Abada,
il est possible de venir avec un autre pantalon pendant
les stages.
3- Pendant la cérémonie de Graduation, tous les élèves
adultes sont priés d’assister au passage de Graduation
des enfants. Les enfants vous ont aidé à vous motiver
dans la Roda, à vous de leur donner de l’énergie pour la
suite, idem pour les enfants.
4- L’entrée au public sera gratuite
5- N’oubliez pas, avant toute chose, le mot d’ordre de
cet évènements est : Amusez-vous !!!!
Présentation de Mestre Zulu
Le sport nous amène à travailler notre corps et notre esprit. Il
nous apprend le respect de toutes choses. En pratiquant le
sport régulièrement, chaque personne oublie le stress de la
vie et ses difficultés, tout en se faisant plaisir. Le sport nous
aide à rester en bonne santé physique et mentale.
Le sport est un bon palliatif contre l’abus de certains produits
nocifs.
A TOUS LES PETITS CAPOEIRISTES !!!
Notre groupe compte avec beaucoup de petits qui
travaillent régulièrement, toujours avec enthousiasme et
progressent de plus en plus.
On rappelle à nos petits que tout bon capoeirista
doit être aussi un bon élève à l’école. On compte avec
vous pour vous donner à fond au Batigrado, pour y
apprendre beaucoup en écoutant attentivement les
Mestre, de donner un maximum d’énergie et de faire de
ce sport un grand art martial en constante évolution.
Antonio Batista Pinto Zulu, est né le 09 mai 1945 à Unai, dans l’Etat du
Minas Gerais. Il part de sa ville d’origine en juin 1957 pour habiter dans la capitale du
Brésil, Brasilia, où il a commencé à apprendre la Capoeira; Professeur de Chimie, PostGradué en Pédagogie et Méthodologie d’enseignement supérieur, autodidacte,
chercheur et maître de Capoeira, il introduit la capoeira dans le programme des écoles
publiques au Brésil. Fondateur du Grupo Beribazu et du Centro Ideário de Capoeira,
auteur de dix neufs livres publiés, Mestre Zulu contribue beaucoup au développement
de la Capoeira. En tant que Mestre de Marcelo et parrain de notre Grupo, il à
régulièrement l’occasion de voir notre évolution à chacun de ses voyages. Il a gradué
Marcelo Mestre en Avril 2009. Il vient régulièrement depuis avril 2004 pour nous
transmettre des aspects importants de la Capoeira Arte-Luta avec Marlucia, son
épouse, toujours présente à ses côtés et toujours là pour nous aider et nous
accompagner. Il ne pourra malheureusement pas nous faire le plaisir de sa présence
ème
cette année mais nous avons tous ses encouragements pour ce 11 Batigrado et nous
espérons qu’il puisse être à nos côtés l’an prochain.
Mestre Zulu
Mestre Zulu et Marcelo à
l’occasion de son baptê me
M estre Z ulu et son
épouse M arlucia
CAPODICO – Dictionnaire de Capoeira
Par expérience nous savons à quel point il est difficile de communiquer avec des Mestres qui ne parlent pas un mot de notre langue et
nous pas un mot de Portugais. Voici donc quelques expressions clés qui vous aiderons bien le jour-J.
Bonjour - Bom dia se prononce Bon djIa
Merci - Obrigado (si vous êtes un garçon) Obrigada (si vous êtes une fille) - se prononce obrigAda/o
Est-ce que je peux faire une photo avec vous ? - Posso fazer uma foto com você ? - se prononce : pÔssou fazèr ouma fÔto con vocé ?
Pouvez-vous signer ici ? - Pode assinar aqui ? - se prononce : pOdji assinar aqui ?
S’il vous plaît - Por Favor - se prononce : pÔr favÔr
Merci beaucoup - Muito obrigado/a - se prononce : mouito obrigAdo
Merci pour votre présence - obrigado por sua presença. - se prononce : obrigAda/o por sOUa présènssa.
A bientôt - Até logo. - se prononce : Até Logo.
____________________________________________________________________________
Tel. Mestre Marcelo 06 70 32 46 66
email: [email protected]
Site : www.grupoculturacapoeira.com
CO-VOITURAGE ET HEBERGEMENT
L’évènement se passant à Laval, il sera difficile parfois pour ceux du Mans, d’Allonnes, de Villaines, Fougères ou de Cean de se déplacer où de trouver où dormir le
samedi soir. C’est pour cela qu’il faut en parler entre vous et avec le responsable administratif de votre ville de cours si vous avez besoin du covoiturage et pour ceux
aussi qui proposent le covoiturage. Pour tous ceux qui voudraient être hébergés, il y a de la place gratuitement pour tous à Bourgon. L’entre aide est importante,
pensez-y ! Toutefois si vous êtes mineurs, renseignez-vous auprès de Marcelo pour plus de sûreté…
Faire de son mieux
Pour être au mieux pour votre Baptême, il faut :
1) Connaitre au mieux les 10 séquences solitaires de mouvements d’attaque : Benção, Ponteira, Martelo, Queixada, Meia-lua-de-frente, Chibata, chapa, Coiçe,
Pisão, Armada.
2) Connaître au mieux les 7 séquences solitaires des mouvements d’esquive : Cocorinha, Queda-de-quatro, Finta, Finta frontal, Rolê, resistencia, negativa;
3) Connaître la pratique de la Ginga et les 5 bases;
4) Utiliser ces mouvements dans la roda;
5) Chanter le chœur impérativement et taper dans ses mains;
6) Il faut être obligatoirement en blanc (abada et tee-shirt du baptême);
7) Respecter les Mestres, Contramestres; Professores et tous les invités;
8) N’oubliez pas de faire une photo souvenir avec le Mestre qui vous batisera, ou de lui demander un petit mot : ce moment est très important dans votre vie
de Capoeiriste
Mais ne vous inquiétez pas si vous ne vous souvenez pas de tous vos mouvements, le mieux est de s’amuser avec les outils que vous avez, Marcelo vous évalue
tout au long de l’année, le Batigrado n’est donc pas une évaluation, alors lâcher-vous e profitez de ce moment unique qui ne se produira qu’une fois dans
votre vie, on n’a pas deux Baptême !!!
Normes Disciplinaires
Mestre Marcelo rappelle à tous les élèves que les normes disciplinaires du groupe pour tous les événements officiels obligent
le port d’un abada blanc et d’un t-shirt blanc ainsi que la corde de graduation. Les événements officiels sont : Baptême, stage,
initiation, démonstration et roda (d’anniversaire, bienvenue, départ, etc...). Pendant les événements il faut aussi respecter les horaires
prévus et respecter les démonstrations des autres Associations ou groupes en n’exécutant aucun mouvement pendant leurs activités.
Les Normes sont la Clé de la bonne conduite pour le meilleur déroulement possible des évènements et des bons souvenirs que tout le
monde gardera. Alors, pour faire bien, prenez le temps de bien les relire, et si vous avez un doute, où si vous ne comprenez pas quelque
chose, parlez Marcelo ou aux anciens élèves. L’information est toujours bienvenue et nous aide à ne pas faire d’erreurs. Commettre
une erreur est humain, mais les répéter... Aie...Aie...Aie... On tombe dans la roda.
La Valeur d’un Mestre
Un Mestre (Maître) de Capoeira c’est une personne qui a la plus haute graduation. Etre Mestre de capoeira implique beaucoup
d’expériences et de chemins parcourus dans ce sport.
Ils ont beaucoup à nous enseigner. Il est important de savoir qu’un bon Capoeiriste doit les respecter.
La plupart des Mestres sont déjà âgés et donc n’ont plus la même condition physique que nous “jeunes Capoeiristes”. Mais cela ne veut
pas dire qu’ils ne sont plus capables de nous apprendre la capoeira. Au contraire, il faut profiter du Week-end du Batigrado pour
observer et écouter leurs conseils. Il faut donc faire attention à vos attitudes dans la Roda pour éviter les mauvaises surprises. Comme
on dit chez les Capoeiristes « Mestre e Mestre » (Un maître est un Maître)
MESTRE MARCELO
La plupart d’entre vous ne savent pas grand-chose sur Marcelo, notre Mestre à tous et le fondateur
de notre Grupo. Voici un résumé de son Parcours jusqu’à ce jour.
Né le 31 Décembre 1974 à Montes Claros, Minas Gerais, il est parti pour habiter à Santana da Bahia,
une petite ville à l’intérieur du Brésil. Dès son plus jeune âge il était passionné de sports martiaux,
en particulier de Capoeira. D’origine simple, il n’avait pas d’argent pour payer ses cours de sport,
mais autodidacte et très déterminé, il a commencé à s’entrainer seul.
A 18 ans il part pour la capitale en internat au Lycée Agricole. Après toute une journée d’étude et
travail, il s’entrainait à la capoeira avec Mestre Zulu et au Kung-fu avec Mestre Valuilton. Après des
études secondaires, il passe un concours pour rentrer dans l’armée de l’air, à cette époque il était
déjà professeur de Kung-fu. Même son travail il était lié au sport, il donnait des cours de selfdéfense, de Capoeira et de Kung-fu pour la Police de l’air Brésilienne. En aout 2000 il quitte le Brésil
avec sa famille pour venir s’installer en Europe. Pendant 1 an il n’a pu pratiquer sa passion : la Capoeira. Mais, toujours motivé et
passionné, il fonde le Grupo Cultura Capoeira en France en Avril 2001 à Landéan (35). En 2009, il a été gradé Mestre Edificateur par
Mestre Zulu et parrainé par Mestre Luis Renato. Aujourd’hui grâce à la motivation et au travail acharné de Marcelo, nous sommes 200
élèves à s’entraîner au sein du Grupo Cultura Capoeira.
Petit portrait du Brésil
Le Brésil est un pays d’Amérique du sud, le quatrième plus grand pays du monde, avec ses 8
511 965 Km² de superficie. Ce pays abrite une population approximative de 148 000 000 d’habitants. La
capitale du Brésil est Brasilia, la langue officielle est le portugais, la monnaie actuelle est le real. Le Brésil
a un climat tropical, il est baigné par l’atlantique. La population est constituée d’environ 60% de blancs,
____________________________________________________________________________
28%
de métis, 10% de noirs d’origine africaine et de 2% d’indiens.
La population est à 93%
Tel. Mestre
Marcelo
06 70 naturelles
32 46 importantes
66
email:
[email protected]
catholique.
C’est un
pays aux richesses
avec
l’Amazonie,
ses rivières, sa faune,
sa flore et sa culture.
Site : www.grupoculturacapoeira.com
Negro,
Sua vida foi sempre cercada de medo
Liberdade e vitoria, aprende muito cedo
Na batalha da vida sofrimento e dor
Quero ver você chegar
Pra jogar Capoeira
Pra jogar Capoeira, sinha
Quero ver você chegar
Quero ver você chegar
Pra jogar Capoeira
Pra jogar Capoeira, sinha
Quero ver você chegar
Nessa historia de vida de um povo sofrido
Quitou sua terra pra não mais voltar
Navio negreiro, chorando nos braços de
Iemanja
E meus pes nessa terra que não conhecia
Pedindo a Deus meu medo derrotar
Meu filho guerreiro, sua patria um dia vai
lhe aceitar
Refrão
Refrão
Quebrou pra São Caetano
Um caso que sucedeu
Besouro Mangangá
Que trabalhou e não recebeu
Não queria estar não
Na pele do patrão
Nem ver o que Besouro faz
Com a cabeça, os pés e as mãos
Eu sou movido pela capoeira,
Eu sou movido pelo berimbau
Eu vim pra vadiar no berimbau ,
Na ladainha de Angola,
eu vim pra vadiar no jogo ,
na quadra da regional,
eu vim pra vadiar no canto e na palma ,
no gingar de um capoeira,
eu vim ver capoeira vadiar !
no toque do berimbau!
vadeia berimbau me da o som ,
REFRÃO
transmita toda sua energia ,
O mundo fica pequeno,
ao seu comando a roda vai começar ,
quando a roda começa,
pois hoje e dia de alegria !
expresso o meu sentimento,
REFRÃO
deixo o meu corpo falar!
e o capoeira sai para a vadiação
REFRÃO
e um bom jogo nos arrepia
Ela é minha estrela guia
Martelo, cabeçada,rasteira e pisão
É ela que vem e me leva
mais sem atropelo e na harmonia !
Dendê ô dendê
Peço a Deus e agradeço,
REFRÃO
Dendê ô dendê
por ter conhecido ela
e
o
canto
embala
o
coração
,
Dendê ô dendê
REFRÃO
e
historia
e
lemento
e
poesia
Dendê ô dendê
Ela é minha vida,
e
a
voz
de
um
guerreiro
soltar
no
ar
Tem dendê na capoeira
é ela que me carrega
e
a
palma
animando
a
bateria
!
na defesa e no ataque
Ela é minha energia,
REFRÃO
Tem dendê no berimbau
por isso eu levo ela
e tem dendê no atabaque… Dendê ô dendê
REFRÃO
REFRÃO
Eu comecei por brincadeira,
Capoeira que não treina
comecei sem emoção,
como quer se graduar
mais depois a capoeira,
nesse jogo de dendê
conquistou meu coração!
a corda não vai jogar… Dendê ô dendê
REFRÃO
REFRÃO
Eu escolhi a capoeira,
Sem dendê não tem tempero
porque ela me escolheu,
Não tem fungi pro senhor
Olhei pra ela ela sorriu
fuba de milho amarelo
e naquele instante me escolheu!
Cordão de ouro, É Besouro Mangangá
não é fuba de bombo… Dendê ô dendê
Cordão de ouro, É Besouro Mangangá
Eu
Vou
esperar a lua voltar
REFRÃO
Eu
quero
entrar na mata ê
Simba só vai cozinhar
Eu vou tirar madeira boa
Na fazenda da Maracangalha
se tiver oleo de palma
pro meu berimbau fazer
Teve um dia de azar
pra fazer um bom manjar
Eu Vou esperar a lua voltar
Teve um morte encomendada
todo mundo bate palma… Dendê ô dendê
Eu quero entrar na mata ê
Por um tal de Baltazar
REFRÃO
Vai, vai,
Eu vou tirar madeira boa
Oi, por uma desavença
Moleque
foi
lá
na
praça
Vai vai vai vai vai
pro meu berimbau fazer
Na usina que trabalhou
Buscar dendê pra sinhá
Madeira boa é como amizade
Doutor Zeca mandou um carta
O dendê ele não achou
É difícil de encontrar
Pra que se matasse o portador
capoeira foi jogar… Dendê ô dendê
Amizade eu guardo no peito
Capoeira e arte, e luta brasileira
Um dia na roda de Capoeira
E da madeira eu faço meu berimbau
Quem nunca viu, Cultura Capoeira
Ouvindo o que meu Mestre cantou
REFRÃO
Capoeira e arte, e luta brasileira
A maré,pela
a maré,
me leva a o céu
Eu sou movido
capoeira
Tenha muito respeito e paciência
A noite chega eu entro na mata
Quem nunca viu, Cultura Capoeira
A maré,pelo
a maré,
me leva a o céu
Eu sou movido
berimbau
Nunca esqueça aquele que lhe ensinou Lua clareia para eu procurar
Oi menino escuta o que eu digo
A jangada me leva
Capoeira
Jequitibá e Massaranduba
Venha entrar na roda e vamos jogar pra outro lugar
E pra mim
O Guatambu eu devo achar
Bate palma com muita alegria
eu não sei onde eu vou
Capoeira
REFRÃO
Cantar e jogar até a noite chegar
nas ondas do mar… A maré
E pra você
Se Mestre Bimba estivesse aqui
E de noite a roda fica boa
A maré, a maré, me leva a o céu
Capoeira
Pra me ensinar escolher madeira
mais ela tem hora só pra comencar A maré, a maré, me leva a o céu
E pra todos nós
Eu entrava agora na mata
Vem comigo entrar nesta roda
O chicote me corta
Oi menino vem aprender
Tirava Ipê e Pau-Pereira
jogar e cantar ate o sol raia
me faz chorar
As palavras do Mestre nessa roda
REFRÃO
Cultura Capoeira, eu vou estar là
eu não quero mais isso
Para sempre me marcou
Na velha África se usava o Ungo
Pra jogar contigo, até o dia clarear
vou lá pro mar… A maré
Aquilo que era apenas brincadeira
Nas grandes festas religiosas
Cultura Capoeira
A maré, a maré, me leva a o céu
Minha vida se tornou
O Quijenge no dialeto Imbundo
Eu vou le dizer, se quiser jogaAAAAAAR
A maré, a maré, me leva a o céu
Capoeira
É o berimbau que conquistou o
Vem aqui nos conhecer
Eu perdi a razão
E pra mim
mundo
Seu Zulu
de meu sofrimento
Capoeira
REFRÃO
Ele vai tà là
por que a escravidão
E pra você
O Marcelo
não tem fundamento… A maré
Capoeira
Ele vai tà là
A maré, a maré, me leva a o céu
E pra todos nós
Capoeira
A maré, a maré, me leva a o céu
Oi menino vem aprender
Ela vai tà là
Vem
aqui vem vadiar
____________________________________________________________________________
Tel. Mestre Marcelo 06 70 32 46 66
email: [email protected]
Site : www.grupoculturacapoeira.com
Dona Maria do Camboatá
Ela chega na venda, ela manda botá
Dona Maria do Camboatá
Ela chega na venda e dá salto mortal
Dona Maria do Camboatá
Ela chega na venda e começa a gingar
Dona Maria do Camboatá
A canoa virou, marinheiro
No fundo do mar tem dinheiro
A canoa virou, marinheiro
No fundo do mar tem segrêdo
A canoa virou, marinheiro
No fundo do mar tem malícia
A canoa virou, marinheiro
No fundo do mar tem capoeira
A canoa virou, marinheiro
Mas se virou, deixa virar
A canoa virou, marinheiro
Oi está lá, no fundo do mar
A canoa virou, marinheiro
Que criou o Maculêlê,
E acredita no camdomblé,
E que tem um sorriso no rosto,
A ginga no corpo,
E o samba no pé
E que tem um sorriso no rosto,
A ginga no corpo,
E o samba no pé
Oi sim sim sim, Oi não não não
Oi sim sim sim, Oi não não não
Oi não não não, Oi sim sim sim
Oi sim sim sim, Oi não não não
Mas hoje tem, amanha não
Mas hoje tem, amanha não
Oi sim sim sim, Oi não não não
Olha a pisada de Lampião
Olha a pisada de Lampião
Oi sim sim sim, Oi não não não
O menino é bom
Bate palma pra ele
É bom é bom
Bate palma pra ele
Ele sabe jogar
Bate palma pra ele
É bom é bom
Bate palma pra ele
A hora é essa
A hora é essa
A hora é essa
A hora é essa
Berimbau tocou na Capoeira
Berimbau tocou eu vou jogar
Berimbau tocou na Capoeira
Berimbau tocou eu vou jogar
Adeus
Boa Viagem
Eu vou me embora
Boa Viagem
Eu vou com Deus
Boa Viagem
E Nossa Senhora
Boa Viagem
O menino chorou
Nhem nhem nhem
Porque não mamou
Nhem nhem nhem
Sua mãe tá na feira
Nhem nhem nhem
Cala boca menino
Nhem nhem nhem
O menino é danado
Nhem nhem nhem
O menino é malvado
Nhem nhem nhem
Sinhazinha era uma moça requintada
Filha do grande barão do engenho
Ela nunca tinha se apaixonado
Nem sentia amor por ninguém,
Certo dia resolveu galopar
No campo da fazenda do barão
Quando seu cavalo disparou
Jogando a sinhazinha no chão,
Benedito era um negro alforriado
Trabalhava na fazenda de seu pai
Um grande domador de cavalo
As vezes uma espécie de capataz,
Vendo a sinhazinha no chão
Benedito correu para lhe ajudar
Segurando a em seus braços
Fazendo a sinhazinha dispertar
Sem saber a onde estava e atorduada
Na hora que ela despertou
Olhando no rosto de Benedito
Nesse dia sinhá se apaixonou,
Antes não tinha motivo para viver
Eram tantos os problemas para esquecer
Vivia numa vida sem sentido
Até benedito aparecer
Sabendo que seu pai não ia aceitar
Por ter preconceito de cor
Sinhazinha largou toda família
Para viver uma estória de amor
às vezes me chamam de negro,
Pensando que vão me humilhar
Mas o que eles não sabem,
é que só me fazem lembrar,
Que eu venho daquela raça,
que lutou pra se libertar,
Que eu venho daquela raça,
que lutou pra se libertar,
Que fez surgir de uma dança,
Luta aqui, pode matar
Capoeira arma poderosa,
Luta de libertação,
Brancos e negros na roda, se abraçam como irmãos...
Perguntei ao camará, o que é meu? E meu irmão
ôô meu irmão do coração, camará, E meu irmão
Me da um aperto de mão, camará, E meu irmão
Que barulho é esse é um tal de zum zum zum?
Que barulho é esse é um tal de zum zum zum?
Foi uma luta na praia que acabou de matar um
Foi uma luta na praia que acabou de matar um
Quando a policia chegou foi um tal de auê auê
Quando a policia chegou foi um tal de auê auê
Vamos embora seu moço que essa luta é pra vale
Vamos embora seu moço que essa luta é pra vale
Vou dizer a meu senhor, que a manteiga derramou
Vou dizer a meu senhor, que a manteiga derramou
A manteiga não é minha, é para filha de ioiô
Vou dizer a meu senhor, que a manteiga derramou
A manteiga é do patrão, caiu n’agua e se molhou
Vou dizer a meu senhor, que a manteiga derramou
A manteiga é de iaiá, a manteiga é de ioiô
Vou dizer a meu senhor, que a manteiga derramou
A manteiga é do patrão, caiu no chão e derramou
Vou dizer a meu senhor, que a manteiga derramou
Jogo de dentro, jogo de fora
Joga bonito no jogo de Angola
Jogo de dentro, jogo de fora
Valha me Deus, minha Nossa Senhora
Jogo de dentro, jogo de fora
Sabìa Cantou no alto da Gamelera
Sabìa Cantou no alto da Gamelera
Dizendo que quem é bamba
Já nasci na Capoeira
Dizendo que quem é bamba
Já nasci na Capoeira
Seu Zulu de Brasìlia
Já nasci na Capoeira
E o Mestre Marcelo
Já nasci na Capoeira …
Ainda chorando
Sinhazinha assim dizia
Adeus Fazenda e meu cavalo Xotão
Adeus meu pai, vou seguir meu coração
Adeus Fazenda e meu cavalo Xotão
Adeus meu pai, vou seguir meu coração
Banda de costas tombo na ladeira,
Segura moço que esse tombo é capoeira.
Banda de costas tombo na ladeira,
Segura moço que esse tombo é capoeira.
A quanto tempo que eu não vejo um floreio,
Nem um jogo ligeiro, só termina em agarrão.
Agora é moda o capoeira puxar peso,
Diz que é pra perder o medo, e finalizar no chão.
Banda de costas tombo na ladeira,
Segura moço que esse tombo é capoeira.
Banda de costas tombo na ladeira,
Segura moço que esse tombo é capoeira.
Banda de costas tombo na ladeira,
Segura moço que esse tombo é capoeira.
Oi bom Jesus da Lapa e
Bom Jesus da Lapa a
Oi bom Jesus da Lapa e
Bom Jesus da Lapa a
êêê da Lapa a
êêê da Lapa a
êêê da Lapa a
êêê da Lapa a
Eu pisei na folha seca
Eu vim fazer chuê chuà
Chuê chuê chuê chuà
Eu vim fazer chuê chuà
Chuê chuê chuê chuà
Eu vim fazer chuê chuà
Como vai você, como vai você
Dona Maria, como vai você
Joga bonito que eu quero ver
Dona Maria, como vai você
Joga com calma que eu quero aprender
Dona Maria, como vai você
Esse jogo é Capoeira, não é karate
Dona Maria, como vai você
Gunga é meu, gunga é meu
Gunga é meu, é meu, é meu
Gunga é meu, gunga é meu
Gunga é meu, foi papai que me deu
Gunga é meu, gunga é meu
Gunga é meu foi meu mestre que me deu
Gunga é meu, gunga é meu
Gunga é meu eu não dou a ninguem
Gunga é meu, gunga é meu
Ne sont donnés ici que les
chœurs des chansons
____________________________________________________________________________
Vai, vai,
Vai vai vai vai vai
Vai là, vai là
Vai là vai là vai là
Oh Dendê, dendê mare
Oh Dendê, dendê mare
Tel. Mestre Marcelo 06 70 32 46 66
email: [email protected]
Site : www.grupoculturacapoeira.com
Vous avez tous pu commencer à découvrir le Maculêlê pendant les cours de Capoeira, cette danse avec les
bâtons de bois. Voici quelques explications sur ses origines, sa pratique et ses chants.
SES ORIGINES : Selon la légende, le Maculêlê viendrait d’Afrique. L’histoire raconte qu’un guerrier
indigène nommé Maculêlê était le seul homme resté à la tribu pendant que les autres étaient partis à la chasse,
lorsque soudain, les guerriers d’une tribu ennemie voisine vinrent les attaquer. Etant le seul homme resté au
village, Maculêlê devait défendre sa tribu. Il saisit 2 bâtons de bois pour combattre les guerriers et parvint à les
faire fuir. De retour au village, les hommes furent mis au courant de l’histoire et une fête fut organisée en
l’honneur de ce brave Maculêlê, on prenait des bâtons de bois et on s’amusait à imiter ses exploits en dansant.
SA PRATIQUE DE NOS JOURS : La pratique du Maculêlê s’est perdue au fil du temps mais la légende est
toujours restée jusqu'à ce qu’on la fasse revivre dans le cadre de la Capoeira. Le Maculêlê nous aide dans la
Capoeira en nous faisant travailler la coordination et le rythme. Selon Mestre Zulu, le Maculêlê développe 4
aspects différents :
-l’aspect Guerrier (mais on ne fait pas la guerre) : on ne doit pas avoir une attitude passive mais exprimer
une grande énergie et une grande force à la manière d’un guerrier.
-l’aspect Religieux (mais on ne fait pas de religion) : Quel est le nom du Contramestre qui est venu à notre
inauguration ? Certaines scènes et certains chants évoquent les esclaves et leur religion comme mémoire envers
les esclaves.
-l’aspect Théâtral-scénique (mais on ne fait pas de théâtre) : Dans les scènes du Maculêlê on doit se
mettre dans la peau d’un personnage à la manière d’un acteur et le Maculêlê raconte aussi une histoire.
-l’aspect Festif (mais on ne fait pas la fête) : Quand on fait le Maculêlê, on doit s’amuser, c’est aussi ça qui
donne de l’énergie.
Nos vamos todos louvar
A nossa nação brasileira
Salve Zumbi dos Palmares
Ora meu deu !
Quem nos livrou do cativeiro
Eu disse camarà, eu vinha
Na sua aldeia camarà, um dia
Eu disse camarà, eu vinha
Eu dei um corte de facão na samambaia
Maculêlê que e bom
Ele não falha
Eu dei um corte de facão na samambaia
O boa noite pra quem e de boa noite
O bom dia pra quem e de bom dia
Sou eu, sou eu,
A benção meu papai a benção
Sou eu Maculêlê, sou eu
Maculêlê e o rei da valentia
Nòs somos filhos da cabinda de Aruanda
Maculêlê jurou Vingaça
Ao criado viemos louvar
Disse que à dança que ele dança é mortal
Disse também que é folclore
Aruanda é é é Aruanda é é à
Eu sou um menino,
Nòs somos filhos do crito senhor
Mas, jà foi luta no canavial
Minha mãe soube me educar
A trovoar da ronco no mar
Quem pisa em terras alheias
Aruand é é é Aruanda é é à
Eu vim na hora ê, Eu vim na hora â,
Pisa no chão devagar
Eu vim na hora ê, Sou de Angola
Le Samba de Roda est une Danse du temps de l’esclavage que l’on fait à la fin d’une Roda de Capoeira. Un
garçon et une fille dansent au milieu et il y a un roulement : des filles remplacent des filles pour danser et des
garçons remplace les garçons. On utilise le pas traditionnel de Samba brésilienne et on alterne avec des
variations de mouvements avec des pas divers et variés, que l’on peut improviser. Le tout est toujours sensuel et
festif. Il y a toutefois quelques règles à respecter :
-Il ne doit pas y avoir de contact physique entre le garçon et la fille (sauf prendre les mains) : l’aspect
sensuel de cette danse ne doit pas devenir sexuel ou vulgaire.
-Avant de couper, on attend un peu que la personne précédente se soit exprimée dans le cercle.
-Comme dans la Roda de Capoeira, les participants autours chantent et frappent dans les mains.
-Il y a diverses façons de couper, simples ou humoristiques, le tout est de ne pas manquer de respect
envers la personne que l’on coupe ni envers la personne avec laquelle on danse.
Cantigas de Samba de Roda :
Baiana me pega
Me leva pro samba
Eu sou do samba
Eu vim sambar
Lêlêlê Baiana
A Baiana me deu sinal
Lêlêlê Baiana
Pra dançar o carnaval
Lêlêlê Baiana
Tambèm
pra
jogar
Capoeira
Lêlêlê Baiana
Na praia de Amaralina
Tem dois camarões sentados
Falando da vida alheia
E camarões malvado
E samba de mulher Ô mulher
Mulher bicho danado Ô mulher
Danado pra falar Ô mulher
Marido não tá em casa Ô mulher
Mulher dá pra brigar Ô mulher
Ê samba de mulher Ô mulher
Êsamba de mulher Ô mulher
Mulher cabeça de vento Ô mulher
Juízo mal governado Ô mulher
Assim como Deus não mente Ô mulher
Mulher não fala verdade Ô mulher
Oi lêê lê lê lê
Oi lêê la la la
Oi lêê lê lê lê
Oi lêê la la la
Você não me pega
E nem eu te pego
Você so me pega
Quando eu te pegar
Oi lêê lê lê lê
Oi lêê la la la
Oi lêê lê lê lê
Oi lêê la la la
Vovo não quer
Casca de coco no terreino
Ô Maria me faz lembrar
Do tempo do cativeiro
Samba lêlê ta doente
Tá com a cabeça quebrada
Samba lêlê precisava
Pede umas boas palmadas
Samba, samba assim
Ôlêlê
Samba, samba assim
Ôlala
____________________________________________________________________________
Tel. Mestre Marcelo 06 70 32 46 66
email: [email protected]
Site : www.grupoculturacapoeira.com
Vous ne les connaissez pas tous mais ils sont toujours là, ils sont les pioniers, les plus anciens du GCC ; Voici des
petits textes qu’ils ont écrit afin que vous les connaissiez mieux. N’hésitez pas à leur poser pleins de questions et
à leur demander de l’aide et des conseils… Ils ont là pour ça aussi !!!
Moni tor
Déjà passionné par les Arts Martiaux, je m'entrainais seul à l'aide de livres, films, documentaires... Je découvre la Capoeira à 16 ans par un film
bien connu... faute de moyens et de choix, je pratique le Judo-Jujitsu. Novembre 2000, je fais la connaissance de Bernard GENINI enseignant de
Judo et Damien FERRE son élève, il accepte de me confier son Dojo pour nous entrainer. Février 2001, blessure au genou à une compétition,
mais je me remotive pour présenter une démo à un gala de danse, à Villaines la Juhel où je rencontre Christophe POIRIER. Mai 2001, mon
cousin me présente John et Dimitri LE ROCH. Septembre 2001, John et moi participons à notre 1ère RODA de rue à Fougéres, par l'association
Ladainha où nous nous sommes entrainés 3 mois. Nous créons l'association "Irmaos da Capoeira" le 9 novembre 2001. John, Damien et moi
rencontrons une élève du Professor Marcelo BRANDAO et nous invite à 1 cours d'essai. Après ce premier cours, Marcelo me présente ces projets
pour le grupo. Convaincu, je décide de devenir son élève et mes amis aussi. Février 2002, nous participons au 1er Batizado du GRUPO CULTURA
CAPOEIRA! La Capoeira pour moi, c'est une histoire d'amitiés, de découvertes, qui se succède, qui évolu, dans les joies et les pènes..
Jérémy
La capoeira pour moi: Comme on dit un passé, un présent et un futur. Au début de mon histoire de capoeiriste, la capoeira n'était qu'un désir de
faire des acrobaties faires des mouvements impressionants et pratiquer le combat. Par la méthodologie de mon Mestre, j'ai pu apprécier d'autres
valeurs bien plus enrichissante telles que son histoire, ses règles, ses qualités qu'elle apporte (intelectuelles, physiques, sociales, scientifiques,
philosophiques). Chaque année qui passe, mois ou jour, je changerai ma vision sur cet art parce que j'apprends, découvre, comprends des choses
nouvelles. Et donc ma vision change forcément comme au début c'était une passion mais maintenant c'est bien plus encore c'est également une
profession. La capoeira m'apporte chaque jour, du respect, de la recherche sur mon comportement et celui des autres, accepter les différences, la
difficultée, le travail, le plaisir de partager, de la responsabilitée beaucoup de valeur que nous retrouvons dans notre vie quotidienne, sans oublier
l'amour. Nous pratiquons tous la même pédagogie au sein du grupo mais cela ne veut pas dire que nous sommes idems sur nos comportements
ou pensées. Aujourd'hui, je suis en réflexion sur ce que moi j'apporte à la capoeira, on dit tout le temps "elle m'apporte" mais nous comment on
l'utilise? C'est cela qui fait notre capoeira individuelle, ce qu'on apprend et ce que nous utilisons d'elle.
Moni tor Christophe
C'est lors d'une excursion à Paris que j'ai vu pour la premiére fois une ronde de capoeira. Lors de mes études, j'ai
commencé à pratiquer ce sport avec Mestre Carlos du groupe San Cipriano à Angers durant deux années. Ensuite, j'ai
trouvé un emploi dans le département de la Mayenne,et avec l'accord de Mestre Carlos, j'ai continuer à pratiquer la
capoeîra au sein du groupe Cultura Capoeira avec Mestre Marcelo en 2002. L'un des aspects important est que cette
discipline me permet d'avoir de nombreux échanges dans divers domaines (capoeira, culturel, sportif, etc...) avec de
nombreuses personnes.
Moni tor Aurélien
la capoeira est entree dans ma vie il y a un peu plus de 10ans maintenant apres ma rencontre avec mestre marcelo qui a l'epoque etait professeur
elle m'a apporte bien des choses car a l'epoque je faisais de la depression et je m'en suis sortie grace a la capoeira et commencer a 55 ans il en
faut de la volonte , j'y ais connu plein de gens formidable et cela n'a pas de prix au debut des cours nous pratiquions environ 12 heures par
semaines .cela m'a apporte un certain equilibre de vie ainsi que l'humilite ,a present a 65 ans je me sens bien dans ma peau mais je ne pratique
plus je me contente de tenir le stand aux batigrados et de confectionner les caxixis pour le groupe j'ai toujours la capoeira dans le coeur et pour
cela je dis a mon mestre obrigado pour tout marcelo et que dieu te guide sur ton parcours de capoeiriste ....salve mestre marcelo!
Estagiaria De nise
J’enseignais le Français Langue Etrangère à deux élèves brésiliens, des séances d’initiation à la Capoeira leur ont été proposées et j’en ai profité
pour en bénéficier aussi. C’était aussi un bon moyen pour moi d'apprendre une langue et de découvrir une culture. Dès le départ, j'ai été
« confronté » à une Roda de Capoeira. Le côté artistique (les chants et les instruments) m’a tout de suite attiré et la pratique d’une activité
sportive pour moi était hyper importante pour mon bien être physique et mental. Ca fait déjà 8 ans que je pratique la Capoeira et elle
m’apporte tellement de choses. Tout n’est pas toujours facile, comme dans la vie, il y a des hauts et des bas, des changements de rythme, c’est
pour moi une éternelle quête et c’est ce qui me motive à continuer parce qu’on n’en a jamais fini d’apprendre! Je suis tellement heureuse
d’avoir eu l’honneur de rencontrer les « grands » dans la Capoeira que je continue mon chemin pour apprendre
Estagiaria Floriane
toujours plus et m'amuser.
Mon envie de pratiquer la Capoeira est venue suite à une rencontre avec un ami. Je l'ai vu faire beaucoup d'acrobaties impressionnantes et il a réussi à
me donner l'envie d'essayer aussi. Et j'ai pu rencontrer le groupe peu de temps après avec pour seul objectif l'apprentissage des acrobaties. Mais j'ai été
très vite surpris par l'ampleur de la discipline avec les différents types de mouvements, l'association avec la musique et les chants et par la richesse
culturelle. Mon premier objectif s'est transformé petit à petit afin de profiter un maximum de chaque partie que nous offre la Capoeira et reste omniprésent
chaque jour à présent. Déjà presque 8ans de pratique, une rencontre qui me donna beaucoup d'opportunités, d'échanges, de rencontres, etc.. et qui est loin
d'être arriver à terme. Je vous dis à bientôt dans la roda pour partager de nouveaux moments agréables!
Estagiario Luc
J’ai commencé la Capoeira à Villaines-la-Juhel en 2003 à l’âge de 13 ans. J’en avais déjà entendu parler auparavant par le biais de mon frêre qui
avait achété une K-7 de Capoeira. J’ai appris qu’il y avait de la Capoeira dans ma ville par Christophe que j’avais rencontré chez mes grandsparents, et il m’a incité à venir découvrir. Ensuite mon premier cours fut une révélation : c’était ça que je voulais faire ! Tout ce que j’aimais dans
la vie je l’ai retrouvé dans cet art : la danse, les arts-martiaux, la musique, le chant, ect… Au début, j’aimais cette idée de faire du sport un peu
sans m’en rendre compte, emporté par le rythme. Ensuite j’ai trouvé beaucoup plus : une culture, une langue, la joie, les échanges avec des
gens formidables de tout type autour d’une même passion, l’amitié, la fraternité, un avenir pour ma vie et bien sûr l’amour et ma famille. Merci
à tous les anciens avec qui j’ai grandi, merci à tout mes camarades du GCC et Merci à Merstre Marcelo pour tout ce que
Estagiaria
vous m’avez apporté.
Caroli ne
J’ai découvert la Capoeira il ya de cela un peu plus de 7 ans. Mon petit frère voulait ci inscrire et je l’avais donc accompagné au CMA de Laval pour qu’il fasse un
court d’essai. Aujourd’hui il à arrêté et moi je suis toujours là. La Capoeira est sincèrement le seul art pour lequel j’ai eu un réel intérêt. Elle est omniprésente dans
ma vie, même si certes je n’en comprends pas tous les aspects. Elle m’a permis de me fixer un but, et m’a évité d’emprunter les mauvais chemins qui ont pus se
____________________________________________________________________________
présenter à moi. Aujourd’hui je peux dire qu’elle est aussi bien ma force que ma faiblesse. J’admets petit à petit que les échecs font parti de mes expériences de
Tel. Mestre Marcelo
06si certains
70 sont
32beaucoup
46 plus66durs à surmonteremail:
capoeiriste. Même
que d’[email protected]
ce sont elles qui me font grandir. Bien que je sois maintenant estagiaria ma formation
ne fait que commencer et le plus dur reste à venir. Les chutes seront encore nombreuses pour moi et c’est une chance car elles sont la meilleure façon de garder les
Site : www.grupoculturacapoeira.com
pieds sur terre, de prendre connaissance de ses failles et de se donner de nouveaux objectifs d’évolution.
Estagiaria Jessie

Documentos relacionados

Version PDF - Revues en ligne

Version PDF - Revues en ligne J'ai été convié à participer à une soutenance de mémoire de Master [Mestrado] en Éducation à l'Université Fédérale de Bahia. J'étais curieux, car pour la première fois j'allais participer à une sou...

Leia mais

mai-juin2011 - Grupo Cultura Capoeira

mai-juin2011 - Grupo Cultura Capoeira Il y a maintenant 10 ans que je pratique la capoeira, j'ai débuté avec jérémy et des anciens du grupo. nous nous entrainions beaucoup grâce aux temps libre. des samedis soir jusqu'à pas d'heure dan...

Leia mais